Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 13:30

science-vie-janvier-2012-special-2012-10-espoirs-de-scienc.JPGJe ne sais pas si vous l’avez remarqué, mais lorsqu’on entre dans un kiosque à journaux, on a tendance à vite déprimer à la vue toute ces unes : fin du monde financier, économique, écologique, social. Et sans parler de la mort de Kim Jong-Il qui aurait plongé tout un pays dans une profonde dépression. Donc mon regard a tout naturellement accroché sur le Science&Vie qui affiche en gros le mot «espoir». Et comme à chaque fois que j’achète ce magazine, je me dis que je devrais le faire plus souvent. Il répond à plein de questions, y compris celles qu’on ne se serait jamais posé, comme : comment se fait-il qu’on ne s’entende pas ronfler ? À quel point suis-je exposé au tabac ? Pourquoi le panda digère mal ses repas ? Et autres questions plus fondamentales…

Donc après avoir feuilleté le magazine, j’ai un peu envie d’étaler ma science et de vous faire part d’une innovation particulièrement utile : des piles électriques qui fonctionnent à l’urine. Ce n’est, certes, pas très glamour, mais ça pourrait devenir utile. Ainsi, Ioannis Ieropoulos, directeur de recherche au laboratoire de robotique de l’Université de Bristol, à l’origine de ces piles, prévoit à terme plusieurs utilisations dont une pile portative possédant un réservoir, qu’on pourrait emporter avec nous en randonné par exemple. Plus besoin de se cacher dans les fourrés ! Mis à part ces cas extrêmes, de besoin d’énergie en situation d’isolement, ces batteries qui sont relativement faibles pour l’instant (il en faut 8 pour faire fonctionner une horloge) pourront prochainement alimenter des téléphones ou des tablettes. Question énergie renouvelable, on peut difficilement faire mieux : un adulte produit en moyenne 1,5 litres d'urine par jour !

Pour la question, comment fonctionnent-elles ? C’est presque simple, il y a dans l’urine des bactéries qui pour se développer, dans un milieu dépourvu d’oxygène, utilisent l’urée (ce serait un autre produit se trouvant dans l’urine). Elles se servent, donc, de l’urée pour la respiration et leur métabolisme, et rejettent des déchets qui sont porteurs d’électrons. Ensuite, grâce au pôle négatif de la pile (l’anode), un courant électrique se produit dans ce petit bain de bactéries, urée, et autres électrons, et hop ! la lumière fut !

 

Reste plus qu'à savoir comment ils vont se procurer autant de matières premières et si ça na va pas mettre mal à l'aise certains consommateurs.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Neïlazblog
  • Neïlazblog
  • : Le blog de Neïla. http://neilazblog.over-blog.com/pages/Neilaz_--6150567.html
  • Contact

follow me on twitter2

Rechercher